STÉPHANIE DO

J’ai défendu mon amendement visant à augmenter les crédits affectés à la rénovation urbaine et l’amélioration du cadre de vie des QPV

Activités parlementaires

Samedi 7 novembre, en direct de l’Assemblée nationale, j’ai défendu mon amendement numéro 1672 à l’hémicycle qui propose d’augmenter les crédits affectés à la rénovation urbaine et amélioration du cadre de vie de la politique de la ville ci-dessous :

« Le présent amendement prévoit d’augmenter les crédits de l’action n° 4 – Rénovation urbaine et amélioration du cadre de vie du programme 147 Politique de la ville de 10 millions d’euros.

La rénovation urbaine est un enjeu de la solidarité nationale majeur, d’autant plus en cette période de crise qui voit les populations les plus fragiles confinées dans des espaces urbains malheureusement encore trop souvent insalubres. Le gouvernement a pris la mesure de cette problématique et développe une politique ambitieuse et volontariste pour améliorer la qualité de vie de tous nos concitoyens afin, qu’à terme, tous puissent accéder à un cadre de vie digne, gage d’une intégration réussie dans notre société.

La volonté de pérennisation des mesures pour 2021 est claire, assumée et l’accélération de la mise en place des mesures est un signe positif de cohésion sociale en direction des populations concernées qui attendent souvent une amélioration de leur cadre de vie depuis des années.

Pour toutes ces raisons, la diminution de 40 % des crédits de l’action n° 4 – Rénovation urbaine et amélioration du cadre de vie rénovation urbaine du programme 147 Politique de la ville dans le projet de loi de finances, par rapport à l’exercice précédent, nous semble contre-productive et à contre-courant de la politique générale du gouvernement.

Je demande donc le rétablissement de ces crédits à hauteur de l’exercice 2020. En vue d’assurer la recevabilité financière de cet amendement, les crédits de l’action n° 4 - Réglementation, politique technique et qualité de la construction du programme 135 - Urbanisme, territoires et amélioration de l’habitat sont diminués d’autant. Si cet amendement avait vocation à être adopté, il serait cependant souhaitable que le Gouvernement lève ce gage pour ne pas pénaliser le programme 135. »


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité