STÉPHANIE DO

Mon parcours

Carrière professionnelle :

Habitante de notre beau département de Seine-et-Marne depuis déjà plus d’une dizaine d’années, je suis une députée issue de la société civile. En effet, diplômée d'un Master 2 en gestion publique Paris Dauphine - ENA ainsi que d’un 3ème cycle en Global Supply Chain Management à la Kedge Business School, j'ai passé la majorité de ma carrière (2004-2014) au sein de cabinets de conseils internationaux en tant que consultante et manager (Mazars, Capgemini, etc.). A ce titre, j’ai eu la chance de mener des projets de grandes envergures afin d’aider des grandes entreprises, mais aussi d’associations ou encore de collectivités, à redresser leurs structures qui rencontrent quelques difficultés. De plus, pendant trois ans, je suis intervenue en tant que cheffe de projet au sein de l’AIFE du Ministère de l’Economie des Finances. C’est grâce à cette carrière professionnelle qu’est née en partie ma vocation : aider les autres en étant à l’écoute pour trouver des solutions concrètes après avoir pris soin d’identifier en amont les causes du problème. En tant que députée, j’affectionne toujours cette méthode de travail. Vous l’aurez compris, ces expériences professionnelles enrichissantes m’ont permis de développer des compétences précieuses que je suis honorée de mettre désormais au service de notre nation.

Engagement politique et associatif :

Depuis l’âge de 17 ans, je suis particulièrement investie dans la vie associative de ma ville et de mon département. Cet engagement m’a toujours paru tout naturel puisqu’il rejoint des principes qui me sont chers tels que le respect, la tolérance et bien sûr la solidarité. Aujourd’hui encore, en tant que parlementaire, je n’hésite jamais de mettre à l’honneur le travail associatif de ma circonscription qui constitue bien souvent le socle indispensable de solidarité et d’entraide entre nos concitoyens. En parallèle de cet engagement, la politique est rentrée dans ma vie en 2016. Ce nouveau désir de m’investir en politique est directement en lien étroit avec le projet de société porté par Emmanuel Macron. C’est pour cette raison que je me suis engagée activement au sein du mouvement de la République en marche. Très vite ma démarche politique proactive m’a permis d’être nommé référente départementale de Seine-et-Marne, et ce dès la création du mouvement en avril 2016 pour diriger corps et âme la campagne du candidat Emmanuel Macron en Seine-et-Marne.

Assemblée nationale :

Progressiste et écologiste depuis les premières heures de mon mandat, mon rôle de député m’a permis de porter haut mes convictions profondes. A titre d’exemple, la thématique du logement constitue une des lignes directrices de mon mandat de députée. En effet, depuis 2017, mon rôle de rapporteure pour avis pour la commission des affaires économiques sur les crédits relatifs au logement dans le cadre des examens des projets de loi de finances m’a permis de défendre avec vigueur et constance le bien-fondé des mesures visant entre autres à promouvoir la construction de logements neufs, notamment sociaux, couplée à la nécessitée toujours plus accrue de respecter des exigences environnementales. En effet, et c’est ma conviction, en matière de logement nous ne pouvons pas faire l’impasse sur la rénovation énergétique. En ce sens, les mesures de rénovation du parc immobilier irriguent tout un tissu d’entreprises locales, pourvoyeuses d’emplois, tout en améliorant le cadre de vie et le budget de nos concitoyens. De plus, ce rôle de rapporteur m’a bien évidemment permis, toujours dans le cadre de l’examen annuel des projets de loi finance, d’auditionner des acteurs essentiels du logement afin de développer une vision claire des problématiques à résoudre et d’échanger de manière constructive sur l’évolution de la politique actuelle du logement avec les intervenants clés du secteur. Tout ce travail mené en matière de logement s’est finalement concrétisé récemment par ma nomination au sein du Conseil d’Administration de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine.

C’est en ayant toujours en tête les problématiques du logement de notre circonscription que j’ai défendu des dispositifs d’accession sociale comme le prêt à taux zéro et l’APL Accession. De plus, c’est encore en me référant à vos situations personnelles que j’ai été l’une des actrices majeures de la loi évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (ELAN), qui vise à construire plus de logements et à protéger les plus fragiles. En effet, dans le cadre de l’examen de ce texte, j’ai présidé un groupe de travail et, à ce titre, je suis également l’auteur d’un rapport publié en janvier 2018 qui retranscrit les propositions faites et retenues par notre groupe. J’ai également participé au Sénat à la conférence de consensus toujours en lien avec ce projet de loi. Finalement, mon investissement s’est soldé par le dépôt de 63 amendements, dont 14 adoptés directement, et qui traitent de thématiques variées, telles que l'accompagnement numérique individualisé, le covoiturage, le retrait des encombrants ou encore le recyclage dans les organismes de logement social. En ce qui concerne mes amendements restants, ils ont été en partie repris et déposés au nom du Groupe La République en Marche. Ainsi, ma mobilisation accrue pour ce texte novateur m’a permis de décrocher la sixième place de la liste des parlementaires les plus influents en 2018, selon les enquêtes des agences « Rumeur Publique » et « Data Observer ».  

En ce qui concernant la thématique de l’immigration, étant membre du comité d'évaluation et de contrôle (CEC) des politiques publiques, j'ai été nommée co-rapporteure d’un rapport intitulé « Coûts et bénéfices de l’immigration en matières économique et sociale en France ». Très bien accueilli par la presse, ce rapport proposait 22 propositions pour améliorer notre politique migratoire. 

Ma profession de foi pourrait se résumer à ces mots : j’aime le travail de terrain, le seul qui apporte des solutions pérennes, efficaces et palpables. En effet, quand j’interviens auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire après les inondations de 2017, quand j’interroge la ministre de la Santé au sujet de la lutte contre la désertification médicale, quand je requiers auprès de la ministre des Transports un calendrier du déploiement des lignes 15 et 16 du Grand Paris Express afin de relier au mieux notre circonscription à la capitale ou encore quand j’interviens auprès d’acteurs locaux pour défendre vos intérêts quels qu'ils soient, c’est là que mon action prend tout son sens.

Enfin, mon expertise acquise depuis plus de 10 ans dans le secteur privé et le secteur public dans l’optimisation des processus comptable et budgétaire m’a valu d’être élue trésorière adjointe au bureau exécutif du Groupe LaREM (2017-2019), mais aussi d’être nommée secrétaire du Bureau de l'Assemblée nationale (2017-2018), membre de la Commission spéciale chargée de vérifier et d'apurer les comptes de l'Assemblée nationale (2019-2022) et membre titulaire de la Commission départementale des collectivités territoriales, qui se charge d’attribuer des Dotations d’Equipements pour les territoires ruraux.

Circonscription :

Je suis intervenue sur un certain nombre de dossiers locaux majeurs. 

 

À Noisiel, suite au déménagement du site de Nestlé France, le plus gros employeur de ma circonscription, j’ai interpellé Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Économie, le 22 février 2018 à l’hémicycle, qui m’a confirmé que l'État veillerait à ce que toutes les mesures d’accompagnement soient proposées aux 1800 salariés. 

 

Concernant la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ), les communes de Champs-sur-Marne, Emerainville et Noisiel avaient répondu positivement à ma sollicitation de soutenir leur dossier auprès du Ministre de l'Intérieur. La commune de Noisiel a été sélectionnée en février pour bénéficier de l’expérimentation du dispositif PSQ dès 2019. Depuis, dix policiers supplémentaires ont rejoint le commissariat de Noisiel. Par la suite, j’ai sollicité le ministre de l’Intérieur afin de maintenir une antenne de police nationale dans la ville de Noisiel, indispensable pour que les efforts se poursuivent en matière de sécurité. En 2020, le ministre m’a confirmé qu’une antenne de police nationale allait être maintenue au cœur du quartier de reconquête républicaine à Noisiel.

 

Je prête une attention particulière au maintien de l’activité économique et à la préservation des emplois en Seine-et-Marne. Je me suis beaucoup mobilisée afin de réduire l’impact sur les salariés des transformations que connaissent les entreprises Nestlé (Noisiel), Conforama (Chelles et Lognes), La Poste et Coloplast (Lognes) sur notre circonscription. J’ai alerté à plusieurs reprises les ministres concernés et notamment le ministre de l’économie et des finances, monsieur Bruno Le Maire. A force de concertation, de prises de parole en hémicycle, j’ai réussi à tout mettre en œuvre pour ne pas pénaliser le territoire tant sur les plans financier, économique et social. 

 

Dans le même sens, je veille au développement de l’offre de formation sur notre territoire. En 2019, j’ai ainsi accompagné la ministre du Travail à l’inauguration de la maison des compagnons du Devoir de Champs-sur-Marne, et je me rendue à ses côtés sur le site de l’Afpa de Champs-sur-Marne pour le lancement du village de l’Afpa.

 

Dans le cadre du Grand Paris Express (GPE), je me suis mobilisée pour que la priorité soit donnée à ma circonscription dès janvier 2018 lors du séminaire sur le Grand Paris Express organisé par le Premier Ministre Édouard Philippe et la Ministre chargée des transports, Élisabeth Borne. A la suite du report de la mise en service du tronçon entre Chelles et Noisy-Champs de la ligne 16, j’ai négocié des solutions alternatives et la mise en service se fera finalement avant 2030. Le 21 mai 2019, j’ai posé une question orale sans débat à l'hémicycle au sujet du GPE à la Ministre chargée des transports, Élisabeth Borne.

 

Suite aux inondations qui ont frappé la Seine-et-Marne en janvier 2018, j’ai interpellé le Ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot et sa secrétaire d'État, Brune Poirson le 23 janvier 2018 lors des questions au gouvernement. Mon intervention a consisté à encourager la mise en œuvre d'aménagements dans toutes les communes où coule la Seine afin de prévenir les inondations. Puis, en mai 2018, suite aux importants dégâts causés par de nouvelles inondations, j’ai à nouveau sollicité Nicolas Hulot pour que les communes seine-et-marnaises bénéficient du dispositif de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. En septembre 2018, une centaine de communes de Seine-et-Marne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle dont 4 communes de la circonscription (Brou-Sur-Chantereine, Chelles, Lognes et Vaires-sur-Marne).

 

En juin 2018, je suis intervenue auprès du Premier Ministre afin pour obtenir la dotation nécessaire à la construction de logements durables à Champs-sur-Marne (DSIL).

 

Très engagée auprès des parents d'élèves de la circonscription au sujet des écoles et du transport scolaire, je suis attentive à ce que les évolutions induites par la carte scolaire et les réformes permettent la réussite et l’épanouissement de tous les enfants. A chaque rentrée scolaire, je fais la tournée des établissements pour souhaiter une bonne rentrée aux élèves et échanger avec les enseignants et le personnel. Je suis intervenue auprès d’Île-de-France Mobilités pour obtenir le changement du matériel roulant sur la ligne 25 pour le tronçon Gournay - Champs-sur-Marne.

 

La Seine-et-Marne est l’un des départements qui souffre le plus de la désertification médicale. Le gouvernement a voulu apporter une réponse au manque de médecins généralistes et spécialistes en Seine-et-Marne. Ainsi, en 2018, l’Agence Régionale de Santé (ARS) a étendu considérablement les zones éligibles aux aides à l’installation et au maintien des médecins, par rapport au précédent zonage de 2015. Ce nouveau zonage inclut désormais 90% de la population et 94% des communes. Grâce à cela, Chelles, notre circonscription, fait désormais partie des zones d’intervention prioritaires (ZIP), zones éligibles à des aides de l’Etat et à des aides territoriales. Dès le début de mon mandat, j’ai alerté la Ministre de la santé et le directeur général de l’ARS Île-de-France pour mettre en lumière cette pénurie de personnel médical, l’objectif étant de trouver collectivement des solutions pour que mes concitoyens puissent bénéficier d’une offre de soins de proximité satisfaisante. Après leur avoir fait remonter les problématiques du terrain, j’ai été heureuse de voir que cette problématique prise au sérieux par le gouvernement, qui a ensuite encouragé la mise en place de contrats locaux de santé, dont un qui a été contracté par la communauté d’agglomération Paris-Val de Marne.

 

International :

 

Je suis présidente du groupe d'amitié France-Vietnam à l'Assemblée nationale depuis 2017. Ma mission vise à tisser des liens entre les parlementaires français, leurs homologues vietnamiens et les acteurs de la vie politique, économique, sociale et culturelle du Vietnam. Dans le cadre de mes fonctions, je suis également actrice de la politique étrangère de la France et je participe au rayonnement international de l'Assemblée nationale au Vietnam. Je suis également Vice-présidente des groupes d'amitié parlementaires avec le Laos, la Corée du Sud et le Bruneï-Malaisie et Secrétaire de la section française de l'Assemblée parlementaire de la francophonie (A.P.F.).

 

Le 26 mars 2018, Nguyen Phu Trong, Secrétaire Général du Parti communiste du Vietnam a été reçu par François de Rugy, Président de l'Assemblée nationale. En tant que présidente du groupe d'amitié France-Vietnam, j'ai été conviée à  sa réception. Le Président de la République, Emmanuel Macron, m’a également convié à un déjeuner de travail à l'Élysée en l'honneur de la visite du Secrétaire Général du Parti.

 

J’ai accompagné le Premier Ministre Édouard Philippe à l'occasion de sa visite officielle au Vietnam du 1er au 4 novembre 2018. En avril 2019, j’ai participé à la réunion organisée entre le Président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, et la Présidente de l’Assemblée nationale vietnamienne Nguyên Thi Kim Ngân à l’Assemblée nationale.

 

Du 11 juillet au 21 juillet 2019, j’ai conduit une délégation de parlementaires du groupe d'amitié France-Vietnam de l'Assemblée nationale en déplacement au Vietnam, suite à l’invitation de l’Ambassadeur de France au Vietnam, Bertrand Lortholary et de l'Assemblée nationale du Vietnam. Ce déplacement aura permis à la délégation parlementaire de s’entretenir avec une diversité d’acteurs vietnamiens et français présents au Vietnam.

 

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité