Activités parlementaires

Ce matin en Commission aux affaires économiques, nous avons eu le plaisir de recevoir M. Gilles de Margerie, commissaire général de France Stratégie. Organisme d’expertise et d’analyse prospective sur les grands sujets sociaux et économiques et placé auprès du Premier Ministre, France Stratégie publie des rapports et des notes d’analyse.

Dans ce cadre, j’ai interrogé le Commissaire général sur les pistes de travail visant à garantir à tous les enfants les mêmes chances de réussite dans leur apprentissage au sein de l’école de la République face aux spécificités de mon département ?

La réponse obtenue :

Le commissaire général de France Stratégie rappelle que l’Education Nationale a fait des progrès importants dans l’allocation de ses moyens. Une note de France Stratégie va être publiée dans quelques jours sur l’allocation des moyens dans le primaire et les progrès sont considérables. Toutefois, il y a une maille d’ajustement à caler à un niveau plus fin pour progresser dans l’allocation des moyens de façon plus équitable. Par ces efforts, la France s’engage en faveur de la réduction des inégalités, dès le plus jeune âge. 

La question :

 « Monsieur le Commissaire général,

Parmi les travaux engagés en 2018 par France Stratégie, vous vous êtes notamment intéressés à la question de la reproduction sociale et des écoles maternelles.

Le projet de loi pour une école de la confiance, porté par M. le ministre Jean-Michel Blanquer, comporte une mesure phare qui est celle de l’abaissement de l’instruction obligatoire à l’âge de trois ans.

Depuis maintenant plusieurs semaines, je rencontre des directeurs d’école et représentants de parents d’élèves inquiets à propos des prévisions de fermetures de classes dans une commune de ma circonscription en Seine-et-Marne.

Ces fermetures ont pour effet d’augmenter le nombre d’élèves par classe dès la petite section. Couplées à un manque de moyens humains sur le département dans le traitement des dossiers auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) et à des difficultés de recrutement d’accompagnants pour ces enfants en situation de handicap, ils craignent un accroissement des inégalités entre les élèves.

Aussi, dans le cadre de la réflexion menée par France Stratégie à ce sujet, pourriez-vous développer les pistes de travail visant à garantir à tous les enfants les mêmes chances de réussite dans leur apprentissage au sein de l’école de la République ? »


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité