STÉPHANIE DO

Questions au Gouvernement du mardi 13 octobre : Les cent jours du Gouvernement Castex

Activités parlementaires

Depuis cent jours, sous l’impulsion du Président de la République, le Premier ministre et son Gouvernement sont mobilisés pour faire face à une crise sanitaire et économique historique. Nous avons défini une méthode et nous n’en dévions pas : la concertation avec les acteurs locaux et les corps intermédiaires.

Notre engagement est entier, notre volonté est forte et notre action est claire : vivre avec le virus, protéger les Français, préparer l’avenir.

1) Le dialogue social : clé de la réussite des grandes réformes à venir. Afin de réussir les grandes réformes à venir, un dialogue social franc et direct permettra d’aboutir à des solutions, notamment concernant la réforme des retraites.

a) Protéger les Français, vivre avec le virus et préparer l’avenir

La premier du défi du Gouvernement a été de protéger les Français face au virus. C’est ainsi que nous avons décidé d’une stratégie ciblée et territoriale pour combatte l’épidémie. En prenant les mesures nécessaires, là où elles s’imposent, nous sommes en mesure de mieux piloter notre réponse à l’épidémie et de l’adapter à chaque situation, à chaque territoire. Une réponse efficace, c’est une réponse locale. Une gestion territorialisée de la crise sanitaire : Le virus ne circule pas à la même vitesse d’une métropole à l’autre. La mesure pertinente est donc celle du territoire : cela nous permet de ne pas imposer les mêmes restrictions à Paris, Bordeaux ou dans le Finistère, où les indicateurs varient du simple au double.

Dans les zones les plus touchées, nous avons pris des mesures difficiles mais nécessaires pour endiguer la reprise de l’épidémie. Ces dispositions ont été le fruit de concertations locales que chaque préfet a menées avec les autorités sanitaires et les élus.

Ensemble, nous avons apporté une réponse territorialisée, adaptée aux spécificités locales et à l’évolution de l’épidémie dans chaque foyer de contamination.

Pour protéger l’emploi et l’économie, le Gouvernement a également mis en place et prolongé des mesures fortes, indispensables : le prêt garanti par l’Etat a changé, devenant un prêt long-terme à taux réduit ; le chômage partiel à 100% est prolongé jusqu’à la fin de l’année dans les secteurs impactés ; les conditions d’accès au fonds de solidarité ont été encore élargies la semaine dernière. Notre volonté est claire : ne laisser personne sur le bord de la route, quoi qu’il en coûte.

Protéger les Français, c’est aussi protéger notre hôpital : Le Ségur de la Santé a permis de mettre sur la table des moyens exceptionnels, jamais vus pour notre système de soin : 19 milliards d’euros pour l’hôpital public, le lancement du recrutement de 15 000 soignants et l’augmentation des salaires des personnels hospitaliers de 200 euros nets par mois.

Protéger les Français, enfin, c’est défendre la République et combattre la délinquance. La sécurité des Français a été l’un des plus vifs engagements du Gouvernement avec des mesures concrètes pour améliorer les conditions de travail des forces de l’ordre (prime pour les « nuiteux », renouvellement du parc de véhicules, augmentation du budget du ministère de l’Intérieur, …) et assurer une impunité zéro (contravention pour usage de stupéfiants, augmentation de 8% du budget de la justice, …).

Nous avançons, aussi, pour protéger la République et lutter contre le séparatisme. Un texte de loi qui étendra le devoir de neutralité aux délégataires de service public, rendra obligatoire la scolarisation dès 3 ans et facilitera la dissolution d’associations haineuses a ainsi été annoncé et sera présenté début décembre.

b) Vivre avec le virus

Parce que la vie économique, culturelle et académique doit s’adapter mais pas s’arrêter, nous avons travaillé à des protocoles sanitaires adaptés. Travail, restaurants, institutions culturelles : le Gouvernement a toujours répondu présent afin de trouver des solutions pour que l’activité continue malgré l’épidémie.

Au cœur de cette mobilisation du Gouvernement se trouve les écoles. Ne pas rouvrir les écoles, c’est laisser des millions de jeunes livrés à eux-mêmes, c’est renforcer les inégalités, créer et entretenir des lacunes durables. Les écoles ont ouvert et sont restées ouvertes, tout en maintenant un très haut niveau de sécurité sanitaire.

Vivre avec le virus, c’est aussi relancer massivement notre économie. France Relance permet d’investir 100 milliards, dont 30 milliards pour la transition écologique, 34 milliards pour la compétitivité de notre économie et 36 milliards pour la cohésion sociale et territoriale.

Cet engagement colossal va notamment permettre la rénovation thermique de la France du sol au plafond, d’améliorer notre agriculture et notre alimentation, de renforcer notre souveraineté industrielle en investissant dans les secteurs clés et de permettra la sauvegarde de l’emploi.

Etat et régions, partenaires pour la relance : France relance ne sera vraiment efficace que s’il est ancré dans les territoires, et apporte des résultats concrets partout dans le pays.

Pour y parvenir, le Gouvernement a conclu un accord historique avec les présidents de région. 40 milliards d’euros seront ainsi investis, financés pour moitié par l’Etat et pour moitié par les régions. Cet accord permet une révolution des pratiques et un réel copilotage du plan de relance dans les territoires.

Vivre avec le virus, c’est aussi pouvoir continuer à trouver un emploi. Près de 7 milliards d’euros sont ainsi investis pour que chaque jeune trouve une solution : 4 000 euros de prime pour l’emploi d’un jeune en CDI ou CDD de longue durée ou encore jusqu’à 8 000 euros pour l’embauche d’un apprenti. Les premiers résultats sont là : l’embauche des jeunes a augmenté de près de 10% en août 2020, par rapport à août 2019, et le nombre d’apprentis proche en 2020 du record de 2019.

Vivre avec le virus, c’est permettre à chacun une vie décente : augmentation de 100 euros de l’allocation de rentrée scolaire ; repas au resto’U à 1 euro pour les étudiants boursiers ; augmentation de 280 millions d’euros du budget destiné à l’hébergement d’urgence ; distribution de 50 millions de masques par La Poste aux plus précaires… Le Gouvernement ne s’arrête pas là et, en fin de semaine, le Premier ministre fera de nouvelles annonces pour renforcer encore notre lutte contre la pauvreté.

c) Préparer l’avenir

L’action du Gouvernement ne se limite pas aux mesures d’urgence qui ont été déployées et étendues au fil des mois. Malgré l’urgence dans laquelle nous plonge l’épidémie, le Gouvernement a commencé à préparer la France face aux défis de demain.

Ainsi, le plan jeune prévoit 200 000 formations pour conduire notre jeunesse vers les secteurs de demain, comme le numérique et la transition écologique.

Nous préparons l’avenir, aussi, en investissant 1 milliard pour les relocalisations industrielles et pour accompagner la France dans les secteurs clés où nous retrouverons notre souveraineté : le numérique, la santé, l’électronique, la 5G et les matériaux nécessaires au fonctionnement de notre industrie.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité