STÉPHANIE DO

Bâtir une Nation inclusive : répondre au défi de l’autonomie et revaloriser les métiers du soin

Activités parlementaires

Je renouvelle mes sincères pensées aux victimes des explosions à Beyrouth. J’exprime ma solidarité au peuple libanais.

En déplacement à Toulon hier, le Président de la République a rappelé l’attention particulière dont ont besoin les personnes âgées et les personnes isolées, notamment celles en situation de handicap. L’attention de l’Etat est constante, mais se renforce encore dans ce contexte de crise sanitaire et de fortes chaleurs.

• Une injustice réparée : une prime jusqu’à 1000 euros pour les aides à domicile

Le Président a tenu à exprimer la reconnaissance de la Nation aux aides à domicile. Mobilisées sans relâche – le Président a rappelé que 97% des aides à domicile sont des femmes –, elles jouent un rôle déterminant dans la lutte contre l’épidémie. Elles sont les visages de la solidarité au quotidien. Il a rappelé que ces métiers souffrent d’un manque de considération et leurs conditions d’exercice sont de plus en plus difficiles (sous-effectifs et charge de travail induite, temps partiels subis, horaires décalés, travail le soir, le weekend et les jours fériés, …). Pourtant, les aides à domicile étaient jusqu’ici « les oubliés de la prime Covid », alors même qu’elles se sont engagées en première ligne, tout autant que les personnels des hôpitaux et des EHPAD pour affronter la crise sanitaire. Il fallait réparer cette injustice. C’est pourquoi Emmanuel Macron a annoncé que 160 millions d’euros seraient débloqués afin que chaque aide à domicile puisse bénéficier d’une prime allant jusqu’à 1000 euros.

Nous souhaitons agir vite et cette prime exceptionnelle sera versée avant Noël. Nouveau symbole du front commun entre l’Etat et les collectivités face à l’épidémie, cette prime sera financée à moitié par l’Etat et à moitié par les départements.

• Une étape forte vers une juste reconnaissance des « métiers du prendre soin »

Le versement de la prime Covid est une première étape dans un processus initié pour une attractivité renforcée des « métiers du prendre soin » dans le secteur du Grand âge. Ces métiers manquent de bras, la population vieillit, les modes de prise en charge évoluent, les besoins sont donc croissants : entre 150 000 et 200 000 emplois devront être créés d’ici 2030.

Lors des prochains mois, le Gouvernement va s’attacher à revaloriser ces métiers, tant sur le plan de la rémunération que de la qualité de vie au travail :

  • augmentation des effectifs pour accroître le temps de présence auprès des personnes vulnérables ;
  • renforcement de la prévention de la pénibilité et des accidents du travail ;
  • montée en puissance des formations pour mieux préparer les professionnels aux attentes nouvelles ;
  • revalorisations salariales : le Ségur de la santé a débouché sur des augmentations de salaire significatives pour les personnels soignants des EHPAD. Il en sera de même pour l’ensemble des professionnels ;
  • diversification des perspectives de carrière.

Le Président de la République a rappelé sa volonté de « construire une Nation inclusive » et permettre à chacun de vivre librement et dignement à toutes les étapes de sa vie.

Beaucoup a déjà été initié :

  • création d’une cinquième branche de la sécurité sociale ;
  • revalorisation des personnels des EHPAD lors du Ségur de la santé ;
  • investissement de 2,1 milliards d’euros sur 5 ans pour la transformation, la rénovation et l’équipement des établissements médico-sociaux.

Mais, nous devons aller plus loin et le Président de la République a fixé le cap concernant le projet de loi sur le grand âge et l’autonomie, dont le chantier sera « accéléré » pour être finalisé « d’ici la fin de l’année ».

Le projet de loi répondra à 5 priorités :

  • revaloriser les métiers du prendre soin, mais aussi « au-delà des professionnels, reconnaître le rôle des bénévoles, familles et aidants » avec des mesures fortes et utiles comme la « reconnaissance du congé aidant » ;
  • permettre à chacun de vieillir aussi longtemps que possible « chez soi », en consolidant l’accès au service d’accompagnement à domicile sur tous les territoires ;
  • développer l’offre sanitaire autour d’EHPAD modernisés et ouverts ;
  • aménager le territoire pour tenir compte de la transition démographique, en articulation étroite avec les collectivités ;
  • renforcer la place des aînés dans la vie sociale et citoyenne du pays en luttant contre l’isolement.

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité