STÉPHANIE DO

Cinq ans après la signature de l’Accord de Paris, la France et ses partenaires réhaussent leurs engagements en faveur du climat

Activités parlementaires

Le samedi 12 décembre a été célébré le cinquième anniversaire de l’Accord de Paris : un point d’étape important qui sera l’occasion de faire le bilan des efforts fournis et des progrès qu’il nous reste à faire en faveur du climat.

1) Grâce à l’engagement de la France, la dynamique engagée il y a cinq ans s’est prolongée :

Après le temps de la prise de conscience, et celui de l’engagement collectif, marqué par l’Accord de Paris le 12 décembre 2015 ; le temps est désormais à l’action. L’anniversaire des cinq ans de l’accord doit être l’occasion de faire un premier bilan de cet engagement collectif.

Nous avons fait face à un risque d’essoufflement de cette dynamique, quand les Etats-Unis ont annoncé en 2017 leur retrait de l’accord, et quand d’autre pays l’ont eux-aussi remis en cause.

Avec ses partenaires européens, la France a alors mobilisé toute sa diplomatie pour maintenir la communauté internationale engagée. Le Président de la République s’est notamment assuré de la pleine mobilisation de la Chine et de l’Inde, lors de visites dans ces deux pays et, plus récemment, lors d’une série d’entretiens diplomatiques.

2) Un sommet climatique co-présidé par la France :

Cinq ans après l’Accord, il est essentiel que nous restions collectivement mobilisés pour respecter nos engagements climatiques. Dans cette optique, la France a co-présidé le samedi 12 décembre un sommet des hautes ambitions climatiques lors duquel plus de 70 États annonceront revoir à la hausse leurs engagements pour la planète. Ce sommet sera l’occasion pour certains :

- d’adhérer à l’objectif de neutralité carbone en 2050 ;

- de revoir à la hausse les contributions déterminées au niveau national ;

- d’annoncer de nouvelles mesures d’adaptation pour faire face aux conséquences du changement climatique.

A cet égard, les États membres de l’Union européenne viennent de s’engager à réduire de 55% leurs émissions à l’horizon 2030 par rapport au niveau de 1990 - un pas supplémentaire vers la neutralité carbone.

Une nouvelle fois, cet élan international montre le succès du multilatéralisme, promu par la France, qui permet des avancées majeures pour le climat.

3) Le Président de la République réunit les acteurs de la finance pour renforcer leur contribution :

La France souhaite également que chaque acteur économique s’engage pour la planète. C’est pourquoi le Président de la République a réuni le samedi 12 décembre à l’Élysée six coalitions d’acteurs financiers engagés pour la planète.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité