STÉPHANIE DO

Co-signature de la tribune de la ministre Emmanuelle Wargon : "Le logement, point de départ d'un sursaut républicain"

Activités parlementaires

« En finir avec les « ghettos », avec l’entre soi, et redonner à nos concitoyens l’envie de faire société. »

C’est le but de la tribune que nous avons co-signé avec Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement, ainsi que plusieurs collègues membres de Territoire de Progrès.

La crise sanitaire et économique a été un réel révélateur d’un mal-être français. Toute l’année 2020, les familles françaises en souffrances ont été sur le devant de la scène, parce que leur précarité s’est renforcée : isolement géographique et social, étroitesse des logements, insalubrité et nuisances, éloignement des services publics… La crise et le confinement ont mis – davantage qu’avant – en exergue les conditions de vie difficile et douloureuse et nombreux français en ville et en banlieue.

En conséquence, les français se sont repliés. Ils se sont repliés à l’échelle du quartier, de l’immeuble, voire même du simple foyer. Cela a exacerbé l’inégalité des chances et a affaibli notre cohésion nationale.

Avec la ministre et nos collègues, nous voulons déclencher un réveil républicain rapide de notre société. Nous voulons en finir avec l’entre soi et les « ghettos », nous voulons redonner à nos concitoyens l’envie de faire société, de partager entre voisins de palier, d’immeuble, de quartier, de s’impliquer dans la vie associative de leur ville, et d’être solidaires.

Nous voulons donc que soit déployés des moyens humains et financiers à la hauteur de nos ambitions. En recréant de la mixité au sein du parc social, nous favoriserons le dialogue, l'échange, l'entraide ; en somme, nous poserons les bases d'un nouveau pacte solidaire et républicain.

Cela passe par le logement.

Deux efforts sont aujourd'hui nécessaires en matière de logement. Nous souhaitons d'abord recréer de la mixité dans le logement social. Il faut que le parc de logements sociaux accueille à la fois des ménages dans le besoin et des travailleurs prioritaires de la nation, personnels hospitaliers, enseignants, policiers, caissières et éboueurs, commerçants du quartier, dont nous avons tous constaté l'importance pendant cette période de crise. Ils ont pu être les grands oubliés de la République, c'est à nous de leur assurer un logement, main dans la main avec les bailleurs et les collectivités territoriales.

Pour réussir cette opération de mixité, il nous faut aussi et parallèlement bâtir, construire de nouveaux logements sociaux, transformer nos villes et nos banlieues.

C’est l’ampleur de notre ambition, et nous devons compter sur chaque maillon de la solidarité nationale pour cela. Les enjeux sont grands, et notre engagement l’est tout autant.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité