STÉPHANIE DO

Commission aux affaires économiques, rapport pour l’avenir

Activités parlementaires

Commission des affaires économiques : nous auditionnons M. Jean Tirole, prix Nobel d’économie, et de M. Olivier Blanchard, ancien chef économiste et directeur des études au Fonds monétaire international, co-présidents du comité d’experts sur les grands défis économiques, dont le rapport a été remis au Président de la République.

Le rapport est consultable sur le site de l'Assemblée nationale.

Vous trouverez ci-dessous les principales thématiques abordées dans le rapport :

1 ) Climat :

Idées essentielles

• L’urgence climatique exige d’agir rapidement et à grande échelle.

• Le succès dépendra largement des progrès technologiques. Ils sont rapides mais aussi incertains.

• Il faut éviter d’accroître des coûts déjà élevés en optant pour des mesures peu efficaces.

• Une approche globale s’impose. La tarification du carbone est nécessaire mais pas suffisante.

2) Inégalités

Idées essentielles

• Les inégalités revêtent des dimensions multiples, la principale étant sans doute le degré d’accès à un emploi de qualité (en anglais, « good job », sans équivalent parfait en francais) et à une vie professionnelle satisfaisante.

• Rendre un tel accès plus égalitaire nécessite d’améliorer l’égalité en matière de capital humain, avec un gros effort sur l’éducation, et de ressources financières, en utilisant de façon plus intelligente l’imposition sur les successions.

• La formation professionnelle est essentielle pour préparer les actifs aux emplois et faciliter la mobilité professionnelle : elle pourrait être considérablement améliorée.

• Toutefois, il n’y a pas de raison de considérer comme donnée la distribution des emplois et de ne pas chercher à l’améliorer par une meilleure organisation interne des entreprises, par des réformes du marché du travail (par exemple un vrai bonus-malus) encourageant les emplois de qualité, par des mesures destinées à influer sur la direction du progrès technologique, et par des règles commerciales évitant le dumping social.

3) Démographie

Idées essentielles

• Les allongements de l’espérance de vie mais aussi de l’espérance de vie en bonne santé sont de bonnes nouvelles, des réussites majeures de notre société. Ils impliquent cependant des ajustements dans la manière dont la société est organisée, en premier lieu le maintien d’un juste équilibre entre travail et retraite.

• Pour que le système de retraite reste à l’équilibre, l’allongement de l’espérance de vie impose soit de réduire les prestations, soit d’augmenter les cotisations, soit de relever l’âge de la retraite.

• Les dépenses publiques de retraite sont élevées en France, principalement en raison d’un taux d’activité des personnes de 55 à 64 ans et d’un âge effectif de départ à la retraite très faibles par rapport aux autres pays.

• Le système de retraite devrait être unifié, devenir plus transparent et plus juste. Il devrait ménager une marge de souplesse individuelle pour permettre à chacun d’arbitrer entre âge et montant de la retraite. Il devrait tenir compte des fortes disparités

entre actifs quant à leur parcours de vie et leur espérance de vie.

• Enfin, le système de retraite devrait être suffisamment souple pour en préserver l’équilibre financier, aujourd’hui et à l’avenir, tout en reflétant les préférences de la société. Le chapitre indique les moyens d’y parvenir et, parallèlement, montre comment

augmenter à la fois la demande et l’offre de travail des seniors


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité