Activités parlementaires

EHPAD : « l’Etat s’engage » (A. Buzyn, QAG, 30/01/2018)

· Le Gouvernement a pleinement conscience de la situation très difficile de certains EHPAD, à la fois pour les résidents et pour les personnels. Agnès Buzyn a exprimé « non seulement de la compassion mais aussi un profond respect pour ces fonctionnaires totalement investis auprès des personnes âgées » (A. Buzyn, QAG, 30/01/2018)

· Face à cette situation, « l’Etat s’engage » (ibid.), en mobilisant des moyens exceptionnels : « Le budget des EHPAD est celui qui augmente le plus dans tout le budget de la Sécurité sociale cette année. » (A. Buzyn, France 2, 30/01/2018) 160 M € seront mobilisés en 2018, dont 50 M € supplémentaires annoncés vendredi dernier pour les EHPAD en difficulté financière.

· L’action menée par le Gouvernement est à la fois une action de court et de long-terme. Il faut à la fois « adapter à la réalité les EHPAD d’aujourd’hui et réfléchir à l’avenir » (A. Buzyn)

· A court-terme, la Ministre agit pour adapter la réforme de la tarification à la réalité du terrain. Un médiateur sera prochainement nommé afin d’évaluer les conditions de déploiement et les conséquences effectives de cette réforme, qui bénéficie pour rappel à 80% des établissements. Un travail sera fait en lien avec les départements pour identifier les établissements les plus en difficulté et des actions ciblées seront menées pour les accompagner.

· A plus long-terme, il est indispensable de repenser la prise en charge de la dépendance étant donné sa hausse structurelle. « Les personnes sont devenues beaucoup plus dépendantes qu’avant. Avant, on arrivait en EHPAD comme dans une maison de retraite, ça n’est plus le cas aujourd’hui. […] Nous allons passer de 1,5 million à 5 millions de personnes âgées de plus de 85 ans en 2050» (A. Buzyn, France 2, 30/01/2018)

· Une réflexion sur les EHPAD de demain et leur mode de financement est déjà enclenchée. La Ministre a commandé deux rapports dès septembre dernier à ce sujet. C’est aux départements qu’il revient de financer le volet dépendance des EHPAD, l’Etat finançant la partie médicale. « Il faut travailler avec l’ensemble des acteurs pour réfléchir au modèle de financement de la dépendance de demain » 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.