STÉPHANIE DO

Fête nationale du 14 juillet 2020 – Intervention télévisée du Président de la République

Activités parlementaires

En ce jour de fête nationale, nous célébrons la fierté d'être français, nous célébrons nos armées et le personnel soignant !

 

Synthèse interview télévisée du Président de la République : à l’issue de la cérémonie du 14 juillet, le Président de la République a répondu aux questions de Léa Salamé (France TV, France inter) et de Gilles Bouleau (TF1).

 

Le plan de relance : "La France peut redevenir une grande nation industrielle grâce et par l'écologie"

•Le Président a rappelé le soutien inédit de l’Etat dès les premiers jours de la crise pour préserver les emplois et les compétences des salariés en mettant en place des mesures exceptionnelles : activité partielle, PGE, report et même exonération de charges sociales.

•Le Président a souligné la force du dialogue social avec les partenaires sociaux qui a permis la création du dispositif inédit d’APLD (Activité Partielle de Longue Durée) pour préserver l’emploi des salariés et les compétences.

•Le Président a également rappelé que pour les salariés qui accepteraient une modération salariale, l’entreprise devra les associer à un dispositif de participation et d’intéressement et que cela devra s’accompagner d’une modération des dividendes.

•Le Président a rappelé que les jeunes seront LA priorité du plan de relance. L’objectif est qu’aucun jeune ne soit sans solution à la rentrée, il a donc annoncé :

oUne aide inédite pour l’apprentissage et les contrats professionnalisants,

oUn dispositif exceptionnel de baisses des charges pour l’emploi des jeunes jusqu'à 1,6 SMIC pour une durée de 1 an,

oLa création de 300 000 projets et parcours d'insertion pour chercher les jeunes qui sont loin de l’emploi,

oLa création de 100 000 nouveaux contrats de service civique,

oL’ouverture de 200 000 places dans des formations supplémentaires qualifiantes supérieures pour permettre aux jeunes de s’insérer sur le marché du travail.

 

Le volet écologie :

•L’Etat n’y arrivera pas seul mais avec toute la société. Le Président de la République a rappelé ce dispositif inédit de démocratie participative qu’est la convention citoyenne pour le climat dont il a retenu la quasi-totalité des propositions. Sur la question du référendum, il faut suivre le processus législatif qui permettra de soumettre le plus rapidement la modification de l’article 1 de notre Constitution.

•Il a rappelé que de nombreuses mesures ont déjà été prises en la matière :

oprime pour rénover son logement pour les plus modestes,

oprime à la conversion,

osuppression des vols internes qui peuvent être faits en moins de deux heures et demi en train

•mais également à venir :

oun grand programme de rénovation des bâtiments (EHPAD et écoles)

ole redéveloppement des trains de nuit et des petites lignes.

•Le plan de relance doit être une l’opportunité pour construire un modèle écologique, industriel et environnemental.

 

Le climat social :

•Interrogé sur le climat social, le Président de la République comprend les critiques des oppositions politiques qui font parties du jeu démocratique. Néanmoins, il considère « que la haine, le discours radical, la brutalité, ne font pas parties de la vie démocratique et affaiblissent plutôt une démocratie ». Il revient sur les crises qui ont traumatisé le pays (les attentats, les crises économiques, les Gilets Jaunes et la pandémie) et il reconnait que les réformes et les mesures prises n’ont pas amélioré la confiance avec les Français.

•« Or, ce pourquoi je me suis engagé en politique, c’est pour rendre une France plus forte et plus indépendante ». Pour cela, le Président de la République a présenté cette nouvelle étape du quinquennat, menée par une nouvelle équipe. Il a expliqué son choix en rappelant la qualité de l’action menée par Edouard Philippe (« qui a dirigé avec beaucoup de courage, de loyauté et de détermination »). Il souhaite donc que ce « nouveau chemin » soit incarné par un nouveau Premier ministre, afin de mettre en œuvre une nouvelle méthode et de nouvelles priorités.

•Interrogé sur les accusations contre Gerald Darmanin, le Président a rappelé qu’il était le garant des principes fondamentaux de notre démocratie dont la présomption d’innocence en est un point cardinal.

•Par ailleurs, la lutte contre les violences faites aux femmes est un combat sur lequel il ne cédera rien. Il partage avec force la cause féministe qui est un fil rouge de son quinquennat. Des lois importantes ont déjà été votées en reconnaissant de nouveaux délits, 1 000 places ont été libérées pour protéger les femmes victimes. Dès septembre, les bracelets électroniques, les téléphones de Grande Détresse et le 3919 ouvert 24/7 seront déployés pour mieux protéger.

 

Les réformes en cours :

•Au sujet de la réforme des retraites, le Président a rappelé que cette réforme est « juste et bonne » car « la retraite, c'est le patrimoine de ceux qui n'en n'ont pas » « elle est faite pour celles et ceux qu'on a appelé les premiers de corvée, les femmes et les hommes qui ont été en première ligne, caissières, livreurs, métiers modestes, souvent avec du temps partiel subi, cette réforme des retraites, ils en sont les grands gagnants ». Le texte fera donc l’objet de nouveaux travaux gouvernementaux et dès vendredi le Premier ministre réunira les partenaires sociaux.

•Au sujet de la fiscalité, le Président a réaffirmé maintenir sa trajectoire fiscale en précisant que « notre pays assume la justice sociale et l’esprit de conquête ». Il a avancé l’hypothèse de travail sur le calendrier de la suppression de la taxe d’habitation : « Il y a une option qui est possible […] qui serait de décaler un peu pour les plus fortunés d’entre nous, la suppression de la taxe d’habitation, ce qui est peut-être en période de crise quelque chose de légitime. »

•Au sujet des discriminations et sa promesse « l’assignation à résidence est mon ennemi », le Président de la République réitère son engagement et rappelle que de nombreuses réformes ont déjà été accomplies : l’obligation scolaire à 3 ans, le dédoublement des classes, pour l’orientation. Il reste beaucoup à faire notamment pour rétablir la confiance entre les Français, il a annoncé la reprise et « la généralisation avant la fin du quinquennat, des caméras piétons qui permettent sur ces sujets comme sur celui ensuite des modes opératoires, de rétablir la confiance entre la population et la police. C'est pour moi un élément essentiel de ce patriotisme républicain auquel je crois ».

•"Nous avons construit ce pacte pour une France plus forte et plus indépendante. Pour que quelle que soit la famille où on est né, sa religion, sa couleur de peau, il y ait un chemin qui permet d'arriver à l'excellence."


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité