Activités parlementaires

Ce matin en Commission aux affaires économiques, j’ai interrogé Monsieur le Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Didier Guillaume sur les préoccupations des agriculteurs seine et marnais que j’avais eu l’opportunité de recevoir à ma permanence en décembre 2018.

« Le rapport de la Cour des comptes sur la PAC met en exergue une répartition inégale des aides européennes qui a pour conséquence, d’une part, d’avantager les grandes exploitations et, d’autre part, de ne pas soutenir les systèmes agricoles bénéfiques à l’environnement.

Le mois dernier, les agriculteurs Seine-et-Marnais m’alertaient justement à ce sujet dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances pour 2019. Nombre d’entre eux sont prêts à s’engager pour une agriculture plus vertueuse pour l’environnement.

Toutefois, les agriculteurs font face à une absence de solutions alternatives durables, notamment selon le type d’exploitation et la qualité du terrain sur lequel elle se situe. Cette situation les contraint notamment à recourir à des produits phytosanitaires et crée en tous les cas une réelle disparité entre ces professionnels.

Dans la négociation de la future PAC, comment la France compte-t-elle faire valoir ses intérêts pour que la politique soit non seulement protectrice pour tous les agriculteurs mais également vertueuse pour l’environnement ? »


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.