STÉPHANIE DO

Ma question à Jean-Luc Mélenchon en commission des affaires économiques

Activités parlementaires

Ce matin en commission des affaires économiques, nous examinions la proposition de loi de M. Jean-Luc Mélenchon tendant à rendre effectif le droit au logement. Je l’ai donc interrogé en tant qu’experte reconnue sur le sujet.

Ma question :

Monsieur Mélenchon,
Je tiens à vous féliciter de vous intéresser à la lutte contre l’habitat indigne aujourd’hui via votre proposition de loi. Je me permets cependant à vous informer que le Gouvernement et la majorité ont fortement œuvré contre ce fléau qu’est l’habitat indigne. En tant que présidente du groupe de travail interparlementaire sur la loi ELAN, j’ai été avec mes collègues du groupe en première ligne de cette action depuis 2017.
Le Gouvernement a fait du logement une grande cause du quinquennat. La loi ELAN votée fin 2018 prévoit davantage de moyens et un durcissement des sanctions envers les marchands de sommeil, avec 4 piliers :

  • Lutter contre les grandes copropriétés dégradées, grâce au plan « Initiative copropriétés », avec 3 milliards d’euros mobilisés sur 10 ans ;
  • Déclarer la guerre aux marchands de sommeil en les tapant au portefeuille ;
  • Accélérer la rénovation urbaine, notamment en doublant le budget de l’Agence nationale de la rénovation urbaine, de 5 à 10 milliards d’euros.
  • Requalifier l’habitat dans les centres anciens dégradés.

Pensez-vous qu’une nouvelle modification des moyens de lutte contre l’habitat indigne, si peu de temps après les modifications induites par la loi ELAN et avant même que celle-ci n’ai eu le temps d’impacter le terrain, soit réellement pertinente ?

Vous pouvez consulter la réponse via la vidéo en ligne sur le site de l'Assemblée nationale :


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité