STÉPHANIE DO

Ma question à M. Christian Vabret, président par intérim de CMA France et M. Gérard Bobier, membre du bureau de CMA France en commission des affaires économiques

Activités parlementaires

En commission aux affaires économiques, j’ai posé la question suivante M. Christian Vabret, président par intérim de CMA France et président de la CMA du Cantal, et M. Gérard Bobier, membre du bureau de CMA France et président de la CRMA Centre-Val de Loire.

« Messieurs les présidents,

La CMA a développé 12 grands axes de propositions qui permettraient de contribuer à la relance économique des artisans. Parmi ces suggestions pour une relance durable de l’économie de proximité et de l’artisanat, vous avez par exemple préconisé d’investir davantage sur le « Made In France », afin de promouvoir la production locale et d’autre part de faire des artisans des acteurs et des ambassadeurs d’une relance économique verte et durable.

Ma question est la suivante : que penseriez-vous de l’idée de favoriser l’adoption d’un label « artisan vert » ou « groupement d'artisan vert » suivant une charte élaborée par vos soins pour encourager tout particulièrement les artisans s’inscrivant dans une dynamique de bonnes pratiques verte et pérennes malgré la crise actuelle et afin de donner un accès préférentiel à ses artisans pour les marchés publics ? »

La réponse de M. Gérard Bobier, membre du bureau de CMA France et président de la CRMA Centre-Val de Loire :

« Sur ce que Mme Do évoquait et notamment sur les démarches liées à un « label vert », je voudrais rappeler depuis 20 ans l’engagement des chambres des métiers auprès des artisans sur toutes les démarches environnementales. Je citerais les labels suivants : les « éco défis », le label « imprim’vert », « répar’acteur » où plus de 100 000 artisans sont référencés dans la réparation et l’économie circulaire, « garage propre », « pressing propre », etc.

Toutes ces actions, liées aux économies d’énergie ou au respect de l’environnement, ce sont les choses que nous développons. Oui, il faudrait reconnaitre l’engagement de ces entreprises et pourquoi pas, c’est la proposition, créer une TVA, un taux réduit pour ceux qui respectent l’environnement, le social et le travail dans un environnement plus sain. »


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité