STÉPHANIE DO

Ma question à Madame Barbara Pompili, ministre de la transition écologique en Commission des affaires économiques

Activités parlementaires

En direct de la Commission des affaires économiques, j'ai posé la question suivante à Madame Barbara Pompili, ministre de la transition écologique :

« Madame la ministre,

La crise sanitaire a eu pour résultat direct 20 000 logements neufs en moins cette année selon la Caisse des dépôts et consignation ! De plus, il faut corréler ce déficit avec la crise de l’offre déjà présente avant les effets néfastes du coronavirus.

Le plan de relance prévoit une enveloppe globale de 650 millions d’euros pour soutenir les collectivités dans la construction de plus de logements, c’est effectivement une partie de la solution. Mais comment allez-vous coupler cet objectif de constructions neuves avec celui de limiter l’étalement des villes au détriment des terres agricoles, des forêts et des zones naturelles ? De plus, êtes-vous prêt, par exemple, à aider les collectivités à détruire ou déconstruire des bâtiments, bâtiments pour lesquels la rénovation serait trop importante et représenterait un gouffre financier, et ce au profit de la construction de logements neufs ? Concernant la question de la rénovation énergétique, le plan de relance prévoit 6,7 milliards d’euros sur deux ans pour rénover tous les types de bâtiments en France (tertiaire, public, logements privés, logements sociaux). Sur ce sujet, je souhaiterai connaître vos priorités dans cette campagne ambitieuse de rénovation ? Est-ce qu’un effort particulier est prévu pour privilégier la rénovation du parc social ? »

Réponse de la ministre : « Madame Stéphanie Do sur les constructions neuves et sur la rénovation du parc social.  

 

Le pacte d’investissement entre l’Etat et les bailleurs : engagement de 125 000 rénovations énergétiques par an de 2020 à 2022 sur 5 millions de logement. Il y a 500 000 millions d’euros qui sont prévus dans le plan de relance pour la rénovation du parc social avec des critères exigeants de performance énergétique qui seront fixés.  

 

Il y a un fort engagement des bailleurs pour réduire les passoires énergétiques. On est seulement 7% de logement de classe énergie F et G dans le parc social alors qu’on est à 19% dans le parc privé. Donc on a un meilleur point de départ qui va nous permettre d’avancer plus vite. » 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité