Activités parlementaires

Le 9 Novembre 2017 j’avais lancé un appel aux maires des communes de ma circonscription pour faire partie de l’expérimentation du dispositif de la Police de Sécurité du Quotidien. C’est avec une joie immense que j’ai appris que la commune de Noisiel a été retenue par le Ministère de l’Intérieur après mes sollicitations auprès du Ministre Gérard Collomb. Ce résultat est le fruit d’un travail de collaboration avec Monsieur le Maire de Noisiel, Madame la Préfète de Seine et Marne et les sollicitations de nombreux habitants qui sont venus me voir dans ma permanence.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le dispositif de la Police de Sécurité du Quotidien, vous pouvez consulter le site du Ministère de l’Intérieur sur le lien suivant :

https://www.interieur.gouv.fr/…/Lancement-de-la-Police-de-S…

- 5 mesures qui vont révolutionner la police. Par ailleurs, quelques mesures emblématiques vont révolutionner la police et la gendarmerie : 
• la création de 60 quartiers de reconquête républicaine, dans lesquels seront positionnés de 15 à 30 effectifs supplémentaires. Dans ces zones difficiles marquées par les trafics et la délinquance, la République va reprendre ses droits. 30 seront créées entre septembre et janvier 2018. Cela peut représenter jusqu’à trois patrouilles supplémentaires 7j/7. 
• l’accompagnement renforcé de 20 départements ruraux et périurbains (gendarmerie), marqués par une croissance démographique forte et par l’insécurité. 500 gendarmes y seront affectés. Parce qu’il faut donner plus à ceux qui ont moins. 
• l’équipement des policiers et gendarmes en 110 000 tablettes et smartphones. Gadget ? Non ! Alors qu’il fallait parfois une demi-heure pour établir un procès-verbal, il est désormais réalisé en quelques secondes. C’est du temps gagné sur le terrain et donc un lien renforcé avec la population. • la création de 250 unités de contact (gendarmerie). Ces dernières années, les Français ont trop souvent vu la police quand ça allait mal, pour intervenir suite à un incident, alors que le rôle des policiers et des gendarmes est aussi d’être là, sur le terrain, pour rassurer la population et dissuader les délinquants. 250 unités seront spécifiquement dédiées, qui dialogueront au quotidien avec les Français.
• la déconcentration et la fin de la politique du chiffre. Qui peut sérieusement penser que, depuis Paris, on puisse piloter l’ensemble des territoires en matière de sécurité ? Plutôt que de freiner les policiers et gendarmes dans l’exercice de leurs missions, nous donnerons pleine latitude aux chefs locaux de la police et de la gendarmerie pour sélectionner les profils de leurs agents, pour réorganiser leurs services, pour décider de l’utilisation de leurs budgets. Nous mettrons aussi fin à la politique du chiffre et la remplacerons par une évaluation a posteriori, beaucoup plus souple et efficace.

- Pas d’ambition sans moyens, pas de respect sans crédits. 
- La sécurité et plus largement les missions régaliennes sont prioritaires pour les Français, elles le sont aussi pour le Gouvernement. 
- Dans un contexte de réduction des postes de fonctionnaires, 10 000 postes de policiers et de gendarmes seront créés. 
- Les moyens matériels seront aussi significativement revus à la hausse : 1.5 milliard d’euros investis dans l’immobilier (budget annuel en hausse de +5% pour la police et +9% pour la gendarmerie) et 1.5 milliard d’euros investis pour l’équipement.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.