Activités parlementaires

Gérald Darmanin, lors des Questions au Gouvernement du 6 juin 2018, a déclaré : « il n’y a pas de cagnotte sociale lorsqu’il y a encore 120 Mds € de dette sociale ».

La commission des comptes de la sécurité sociale s’est réunie hier. Selon ses prévisions, le déficit devrait se réduire encore en 2018 pour atteindre entre 0,3 et 0,9 Mds €, en nette amélioration par rapport à la prévision votée dans la loi de financement de la sécurité sociale en décembre dernier (-2,2 Mds). L’amélioration des comptes devrait se confirmer après 2018, mais il reste encore plus de 120 Mds € à rembourser d’ici 2024.

C’est une bonne nouvelle : « les comptes s’améliorent et le trou de la Sécurité sociale va s’amenuisant », poursuit M. Darmanin.

Cela s’est fait « grâce à l’ensemble des efforts de la Nation et particulièrement des personnels de santé qui ont mené des réductions des dépenses ou de ralentissement de ces dépenses », et grâce aux recettes générées par la croissance, « parce que la confiance économique est revenue ».

C’est « une des premières preuves de la réussite économique de notre politique fiscale et budgétaire ». « Nous devons continuer ».

« De même qu’il n’y a pas de cagnotte lorsqu’il y a 2200 Mds € de dette, il n’y a pas de cagnotte sociale lorsqu’il y a encore 120 Mds € de dette sociale et que nous avons à financer la réforme des retraites, la réforme de la dépendance et la réforme du changement pour la vie médicale de nos compatriotes et pour l’hôpital public ».

La Ministre de la Santé a affirmé, de son côté, que « Nous allons atteindre l’objectif fixé : plus de trou de la sécurité sociale, remboursement de la dette d’ici 2024. Nous n’aurons plus de dette à laisser à nos enfants sur la sécurité sociale ».


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.