STÉPHANIE DO

Stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance

Actualités de la circonscription

La Seine-et-Marne a été sélectionnée pour participer à la première vague de contractualisation de la Stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance. C’est une très bonne nouvelle pour notre territoire. Cela témoigne de l’ambition du Gouvernement d’accélérer le virage de la prévention en protection de l’enfance, grâce à une démarche pragmatique d'engagements mutuels entre l'État et les départements afin d'améliorer concrètement le sort des familles et des enfants.

Je remercie Adrien Taquet, Secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, que j'ai accueilli à Chelles en aout 2019 lors de sa visite de la Maison des Solidarités de Chelles. J’invite tous les acteurs de la protection de l’enfance de notre département à se saisir des dispositifs et des projets proposés dans le cadre de la contractualisation.

Dotée de moyens inédits, la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance poursuit quatre objectifs :
- Accélérer le virage de la prévention en protection de l’enfance (doubler d’ici 2022 le nombre de visites à domicile prénatales par les sages-femmes de PMI et le nombre de visites à domicile infantiles par des infirmières puéricultrices juste après l’accouchement) ;
- Sécuriser les parcours des enfants protégés et prévenir les ruptures (créer de nouvelles places d’accueil pour répondre aux besoins spécifiques des enfants placés et notamment permettre aux fratries de rester ensemble) ;
- Donner aux enfants protégés les moyens d’agir et garantir leurs droits (rendre systématique la participation des enfants et des jeunes protégés aux travaux des Observatoires Départementaux de Protection de l’Enfance) ;
- Préparer l’avenir et sécuriser la vie d’adulte des enfants protégés (développer les dispositifs d’accompagnement global emploi/insertion/logement des jeunes, y compris pour les jeunes en situations de handicap).

Pour la première fois depuis les lois de décentralisation, l’Etat s’engagera financièrement à hauteur de 80 millions d’euros pour déployer la Stratégie dans les 30 premiers départements signataires. Les 30 départements sélectionnés bénéficieront du renfort financier lié à la contractualisation, et les résultats attendus pour répondre aux objectifs fixés seront évalués en fin d’année.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité