Activités parlementaires

Cette semaine en commission aux affaires économiques : « Depuis plusieurs années, l’attention portée à la traçabilité des produits issus de la pêche a augmenté, notamment en raison de crises sanitaires. Les consommateurs attendent désormais un haut niveau d’information sur la composition et l’origine des produits. En effet, ce besoin s’inscrit dans le sens d’une évolution des modes de consommation, ce que traduisent notamment les Etats généraux de l’alimentation et le projet de loi Egalim qui en découle. C’est dans ce contexte que la traçabilité pour les produits de la pêche et de l’aquaculture est devenue depuis plusieurs années une priorité de l’Union Européenne et de l’administration française. Afin de répondre à cette nécessité, l’arrêté du 28 décembre 2017 a instauré le Système SALTO, système automatisé en ligne de traçabilité pour les opérateurs de la pêche et de l’aquaculture, dont l’objectif est d’assurer la traçabilité des lots de produits de la première vente jusqu’au stade de la vente au détail.

Ma question concerne donc la mise en place de ce système, son opérabilité, ses premiers effets sur la traçabilité des produits issus de la pêche et les pistes d’amélioration qui restent à envisager pour garantir une meilleure qualité des produits aux consommateurs. »


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.