STÉPHANIE DO

Conférence de presse du Premier ministre, Jean Castex

Le jeudi 26 novembre, le Premier ministre, accompagné du ministre des Solidarités et de la Santé, de la ministre du Travail et l’Insertion, de la ministre de la Culture et du ministre délégué chargé des Petites et moyennes entreprises, a détaillé les mesures de notre stratégie de lutte contre le virus pour semaines et mois à venir.

 

  • Grâce aux efforts de chacun, la situation s’améliore : ne baissons pas la garde

 

Les mesures de confinement, décidées le 30 octobre dernier, étaient difficiles mais absolument nécessaires pour affronter cette deuxième vague brutale qui frappe toute l’Europe. Grâce aux efforts de chacun, les premiers résultats sont là :

  • depuis plus de trois semaines, le nombre de contaminations est en diminution constante ;
  • le pic des hospitalisations a été franchi la semaine dernière et tous les indicateurs sanitaires sont aujourd’hui en baisse ;
  • le taux de reproduction du virus est redescendu à 0,65 soit l’un des niveaux les plus bas d’Europe.

 

Ces chiffres, aussi encourageants soient-ils, demeurent cependant fragiles : la deuxième vague n’est pas terminée. Nous devons toutes et tous poursuivre nos efforts et ne pas baisser la garde à l’approche des fêtes de fin d’année.

 

  • Renforcement des protocoles sanitaires pour une reprise progressive de l’activité

 

Notre objectif pour les semaines à venir est de permettre un retour par étapes à une vie plus normale. S’il est prématuré de parler de déconfinement, la dynamique constatée nous permet de dessiner les prochaines étapes de la stratégie progressive que nous avons adoptée :

  • à partir de samedi, le confinement sera allégé avec la réouverture des commerces, mais les déplacements resteront contraints par l’attestation obligatoire élargie à 20km et 3h ;
  • à partir du 15 décembre, un couvrefeu à 21h viendra remplacer le confinement et seuls les déplacements en soirée seront sujets à attestation, à l’exception des 24 et 31 décembre ;
  • à partir du 20 janvier, si nous n’observons pas de reprise de l’épidémie suite aux fêtes de fin d’année, nous pourrons lever le couvrefeu et autoriser la reprise d’activité pour les restaurants.

 

Pendant toute cette période, le télétravail restera la règle et devra être le plus massif possible.

 

Ces étapes nous donnent à chacun plus de visibilité pour les semaines à venir. Elles dépendent de l’évolution de la situation sanitaire, et donc de la vigilance de tous.

 

Réouverture dès samedi des commerces

 

Compte tenu de l’évolution positive de la situation sanitaire et des échanges très fructueux qui ont eu lieu avec les professionnels durant ces dernières semaines, l’ensemble des commerces qui étaient jusque-là fermés, pourront rouvrir ce samedi.

 

Cette réouverture devra se faire dans le respect d’un protocole sanitaire renforcé, fruit des concertations qui ont eu lieu ces dernières semaines avec les représentants des professionnels. Ce dernier prévoit notamment :

  • une jauge de 8m² par client ;
  • l’extension des horaires jusqu’à 21h et facilitation des ouvertures le dimanche.

 

Les commerces qui rouvrent le 28 novembre bénéficieront du fonds de solidarité allant jusqu’à 10 000€ au titre de leurs pertes de novembre.

 

Reprise progressive de l’activité culturelle

 

Dès samedi, les librairies, commerces culturels ainsi que les bibliothèques seront de nouveau accessibles au public. A partir du 15 décembre, sous réserve de l’évolution positive de la situation sanitaire, les musées, cinémas et salles de spectacle pourront rouvrir, dans le respect des protocoles sanitaires qui avaient été élaborés lors du couvre-feu. Le billet servira alors d’attestation pour les spectateurs rentrant chez eux après 21h.

 

Réouverture progressive des lieux de culte

 

C’est également le week-end prochain qu’interviendra la reprise des cérémonies religieuses. Afin de concilier au mieux les impératifs sanitaires et notre attachement à la liberté de culte, celle-ci se fera de manière progressive :

  • dans un premier temps, la capacité d’accueil des lieux de culte sera limitée à 30 personnes dans le respect des règles sanitaires ;
  • à partir du 15 décembre, la jauge pourra être adaptée en fonction de la capacité globale d’accueil.

 

  • Amplification des dispositifs de soutien pour les secteurs les plus touchés par la crise

 

Notre stratégie d’un confinement adapté a permis, bien plus qu’au printemps, de préserver l’activité économique. Pour autant, notre pays traverse depuis plusieurs mois une crise économique et sociale d’une ampleur inédite. L’Etat a déployé à ce titre de nombreux dispositifs, parmi les plus complets et performants de l’Union européenne, pour soutenir l’ensemble des acteurs de son tissu économique.

 

Dans ce contexte, le Premier ministre a réaffirmé l’engagement de l’Etat et annoncé de nouvelles mesures d’aide pour les secteurs les plus touchés par la crise :

 

  1. A partir de décembre, chaque entreprise fermée à cause du confinement pourra recevoir, chaque mois, soit 10 000 € du fonds de solidarité, soit si c’est plus avantageux, une compensation représentant 20 % du chiffre d'affaires réalisé sur la même période l’année précédente.

 

  1. Les entreprises qui ne sont pas fermées administrativement, mais dont la situation a été fortement impactée pourront également bénéficier de ce nouveau Fonds de solidarité, dès lors que leur chiffre d’affaire s’est réduit d’au moins la moitié, avec un niveau d’aide qui se situera entre 15 et 20 %, selon le niveau de baisse de chiffre d’affaire qu’elles ont subi.

 

  1. Une garantie de ressources de 900 euros par mois pour les mois de novembre à février sera versée aux saisonniers, intermittents et travailleurs en « extra », qui ont été sinistrés par la crise ;

 

  • Un soutien renforcé pour les jeunes

 

Pour les jeunes, qui sont les premières victimes de la crise, 20 000 jobs étudiants, dont la mission sera de venir en soutien des étudiants décrocheurs, seront créés. Ces contrats, d’une durée de 4 mois à raison de 10 heures, par semaine représentent un investissement de l’Etat de 50 millions d’euros.

 

Le budget des aides d’urgences CROUS sera également doublé pour leur permettre d’aider 45 000 jeunes supplémentaires à se loger et se nourrir.

 

Le nombre de bénéficiaires de la garantie jeune sera doublé. Ce seront désormais 200 000 jeunes qui pourront bénéficier d’un accompagnement personnalisé et d’une aide financière allant jusqu’à 500 euros par mois.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité