STÉPHANIE DO

Coronavirus - Allocution du Président de la République le jeudi 12 mars

Activités parlementaires

Situation en France au 12 mars :

En France, le jeudi 12 mars 2020, d’après les dernières données disponibles, on dénombre 2 876 cas confirmés ; 129 cas graves nécessitant une réanimation ont été recensés ; 61 personnes sont décédées. Le virus circule désormais activement dans plusieurs zones du territoire national, l’épidémie s’amplifie en France.

Lors de son allocution, le Président de la République a rappelé que la priorité absolue était notre santé et a appelé à la solidarité de la Nation tout entière dans une crise qui est la plus grave crise sanitaire qu’ait connu notre pays depuis un siècle. Le Chef de l’Etat a rendu hommage à l’ensemble des personnels des hôpitaux et acteurs de la santé engagés « avec dévouement et efficacité » et a exprimé la reconnaissance de la Nation à ces « héros en blouses blanches ».

Le Président a par ailleurs annoncé des mesures exceptionnelles :

1- Protéger en priorité les personnes les plus vulnérables
En continuant d’appliquer les gestes barrières contre le virus et en limitant les visites aux personnes les plus fragiles afin de les préserver.
En appelant les personnes âgées de plus de 70 ans, souffrant de maladies chroniques ou troubles respiratoires ainsi que les personnes en situation de handicap, à rester à leur domicile autant que possible et à limiter leurs déplacements et contacts physiques avec des tiers.
2- Freiner l’épidémie
En décidant la fermeture, dès lundi 16 mars, des crèches, écoles, collèges, lycées et universités. Des solutions de garde seront organisées régions par régions pour les personnels du secteur sanitaire dont l’activité est indispensable au fonctionnement de notre système de santé.
En demandant aux entreprises d’autoriser leurs employés à travailler à domicile.
En invitant les citoyens à limiter leurs déplacements en transports en commun au strict nécessaire. Les transports publics seront néanmoins maintenus, car les arrêter pourrait entraver l’accès aux soins.
Le Gouvernement annoncera également des mesures complémentaires pour limiter au maximum les rassemblements.
3- Mobiliser

Au niveau sanitaire :
En libérant des places dans les hôpitaux grâce au report des soins jugés moins prioritaires.
En augmentant les capacités hospitalières par la mobilisation des étudiants en médecine et des médecins en retraite.
Le Gouvernement mobilisera tous les moyens financiers nécessaires quoi qu’il en coûte.
« Nous apprenons beaucoup de cette crise, nous en sortirons avec un système de santé encore plus fort »
Au niveau scientifique :
En soutenant la mobilisation des chercheurs et des scientifiques pour faire rapidement progresser le développement de traitements et d’un vaccin.
Au niveau économique :
En mettant en place un mécanisme exceptionnel de chômage partiel pour les entreprises afin de préserver les emplois et les compétences.
En reportant les formalités, pénalités et paiements des cotisations et impôts dus en mars par les entreprises.
Enfin, le Président de la République a appelé à la préparation d’un plan de relance national mais également européen pour nos entreprises, en soulignant la nécessaire coordination et coopération de tous les gouvernements européens pour soutenir l’activité et la relance.
Dans ce contexte, les élections municipales pourront se tenir. Réaffirmant sa confiance envers les maires et les services de l’Etat, le Président de la République a indiqué que rien ne s’opposait à ce que les Français se rendent dans les urnes pour voter, en veillant toutefois au respect strict des gestes barrières et des recommandations sanitaires. Il a appelé à faire preuve de civisme afin d’assurer la continuité de la vie démocratique et institutionnelle.

Enfin, le Président de la République a rappelé l’ardente nécessité d’éviter deux écueils :
Le repli nationaliste, car le virus n’a pas de passeport et que les solutions ne pourront venir que d’une coordination européenne renforcée.
Le repli individualiste, car c’est en agissant de façon « solidaire » que la Nation surmontera l’épreuve du Covid-19.
Cette crise est le moment d’inventer de nouvelles solidarités.

« Je compte sur vous toutes et tous pour faire Nation au fond. Pour réveiller ce qu'il y a de meilleur en nous, pour révéler cette âme généreuse qui, par le passé, a permis à la France d'affronter les plus dures épreuves. »

« Le temps est à l’union sacrée. La France unie c’est notre meilleur atout. Nous tiendrons tous ensemble. »

Il nous faut « retrouver cette force d’âme qui est la nôtre ».

Le Président a souligné également que « la santé gratuite sans condition de revenus, de parcours ou de profession, l’Etat-providence ne sont pas des coûts ou des charges mais des biens précieux, des atouts indispensables quand le destin frappe ».

Pour conclure, il a indiqué qu’il nous faudra interroger le modèle de développement de notre monde depuis des décennies. « Demain, il nous faudra interroger le modèle de développement dans lequel s’est retrouvé notre monde. Ce que révèle cette pandémie : la santé gratuite, notre Etat providence sont des biens précieux, des atouts indispensables quand le destin frappe. »

« Il est des biens et services qui doivent être placés en dehors des places du marché. Nous devons en reprendre le contrôle. Construire une France et une Europe souveraines qui tiennent leur destin en main. »

« J’assumerai les décisions de rupture, le temps est à la protection des citoyens et à la cohésion de la Nation. »


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité