Actualités de la circonscription

Je me réjouis de la décision de la FDSEA 77 et des JA 77 d'annuler la mobilisation prévue ce matin à Chelles.

J’ai reçu cet après-midi, des représentants de la FDSEA 77 et des JA 77 (Mme Laurence Fournier, M. Sébastien Guerinot, M. Gurvan Legall et M. Cyrille Milard) au sein de ma permanence à Chelles. Dans un climat de bienveillance mutuelle, c’est avec intérêt que j’ai écouté leurs inquiétudes. Nos agriculteurs sont en grande détresse morale et économique depuis de nombreuses années. Ils doivent faire face à des défis majeurs, dont la pérennité des exploitations et la garantie d’un revenu décent.

Depuis des années nos agriculteurs souffrent des sécheresses à répétition dont les effets sont de plus en plus lourds, des prix des productions agricoles qui sont de plus en plus bas, de la pression féroce des enseignes de la grande distribution.

Le département de Seine-et-Marne est un grand territoire agricole impacté par ces problématiques. Pendant cette réunion, nous avons eu l’occasion d’aborder les perspectives pour l’avenir de l’agriculture en France et les opportunités des exportations à l’international. Tout l’enjeu de cette rencontre était de se comprendre et d’aller de l’avant pour mettre en œuvre ensemble une politique agricole juste, saine et durable. En effet, les agriculteurs sont révoltés parce qu’ils ne parviennent pas encore à vivre dignement de leur métier.

Bien que députée d’une circonscription urbaine (10ème circonscription), je partage avec eux le souhait que l’agriculture se porte mieux, que la France conserve son haut niveau de souveraineté alimentaire, dont nous pouvons toutes et tous être fiers, et enfin que l’agriculture rayonne dans le monde. Des échanges riches et constructifs ont permis d’appréhender les obstacles que doivent surmonter les agriculteurs au quotidien afin de réfléchir aux solutions et à l’accompagnement nécessaire pour faire de l’agriculture un métier d’avenir.

Nous avons adopté la loi issue des Etats Généraux de l’agriculture et de l’alimentation dont le premier but est d’améliorer le revenu des agriculteurs : pour la première fois les agriculteurs vont pouvoir proposer des prix qui intègrent leurs coûts de production pour tenir tête à la grande distribution. D’autres mesures comme le relèvement du seuil de revente à perte et l’encadrement des promotions permettront de redonner de l’air aux agriculteurs.

Notre combat doit maintenant se poursuivre à l’échelle européenne avec la réforme de la prochaine Politique Agricole Commune.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.