STÉPHANIE DO

Les enseignements de l’étude du Professeur Fontanet confirment les principes qui guident notre stratégie de lutte contre le virus.

Les enseignements de l’étude du Professeur Fontanet confirment les principes qui guident notre stratégie de lutte contre le virus.

Le Professeur Fontanet, membre du Conseil scientifique a mené une étude sur 25 000 personnes positives, en partenariat avec l’Assurance maladie, l’institut IPSOS et Santé Publique France.

Cette étude, complémentaire des études scientifiques internationales, nous permet de mieux identifier les facteurs sociodémographiques, les lieux fréquentés et les comportements qui augmentent le risque d’infection par le virus.

Trois enseignements majeurs peuvent être tirés de cette étude, confirmant les principes qui guident notre stratégie de lutte contre le virus.

1) Le respect des gestes barrières, en tout lieu et à tout moment, doit être total :

L’étude démontre que c’est dans le cercle privé que l'on se contamine le plus souvent, à la maison à travers un autre membre du foyer, ou lors des contacts avec la famille et les amis, en particulier lors des repas.

C’est en effet pendant ces moments de convivialité où nous appliquons le moins les gestes barrières et où nous portons moins le masque : 93% des personnes contaminées dans la sphère privée ne portaient pas de masque. Cela vaut aussi pour le milieu professionnel, où 45% des personnes contaminées ont indiqué ne pas porter le masque, même lorsque la personne source était symptomatique.

Ces résultats doivent nous inciter, encore plus, à être très prudents pendant les fêtes de fin d’année.

2) Au moindre symptôme ou alerte, il faut s’isoler immédiatement :

L’étude démontre en effet que nous nous isolons trop tard : seulement 42% dès les premiers symptômes et 40% dès la connaissance d’un contact avec un cas infecté.

Or, l’isolement immédiat est la clé pour stopper les chaînes de contamination. C’est le sens de toutes les actions que nous entreprenons pour faciliter l’isolement et renforcer notre stratégie « Tester, Alerter, Protéger » (TAP) :

- suppression du jour de carence ;

- accompagnement renforcé par des appels plus fréquents et des visites à domicile ;

- remise par les professionnels de santé d’un formulaire d’auto-engagement à s’isoler ;

- module d’accompagnement à l’isolement.

3) Au moindre doute : se faire tester

Il est recommandé de se faire tester dès l’apparition du premier symptôme ou 7 jours après le contact potentiellement infectant pour les personnes cas-contact. Le respect de ces délais permet d’identifier près de 96 % des contaminations.

Notons toutefois que l’étude a été menée durant la période de couvre-feu puis de confinement, pendant laquelle de nombreux lieux, notamment culturels, de loisirs et une partie des commerces, étaient fermés.

C’est pourquoi il convient d’interpréter les autres facteurs associés au risque de contamination avec prudence, d’autant plus que ce volet précis de l’étude porte sur un échantillon plus limité de 3500 cas.

Néanmoins, l’étude confirme plusieurs enseignements qui ont guidé notre action :

- le télétravail est protecteur, puisque les personnes ne pouvant pas télétravailler ou qui sont au contact du public (ouvriers, commerciaux, chauffeurs) et celles participant à des réunions présentielles (cadres administratifs) sont en effet plus à risque d’être infectées ;

- il faut appliquer les gestes barrières à la maison, car si l’école n’est pas un lieu de forte contamination (les enseignants sont ainsi peu touchés), les familles nombreuses sont relativement plus à risque ;

- les lieux de contact sans possibilité d’application des gestes barrières se confirment comme étant plus à risques : bars, restaurants, salles de sport.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité