Activités parlementaires

Chaque année, la Commission spéciale chargée de vérifier et d’apurer les comptes examine les comptes du dernier exercice clos et contrôle de l’exécution du budget de l’Assemblée Nationale. Cette année, en tant que membre de cette Commission, j’ai participé au contrôle interne de l’exécution budgétaire pour l’année 2018.

Cette semaine, j’ai ainsi pu auditionner les questeurs pour vérifier le bon emploi du budget de l’Assemblée Nationale en 2018.

L’année 2017 était marquée par le renouvellement de la législature ce qui avait engendré des frais supplémentaires (fin de contrat de collaborateurs, frais de fournitures, etc.). En 2018, l’effort d’investissement est plus modéré et les charges d’exploitation connaissent une évolution maîtrisée. Ces résultats conduisent à une réduction du déficit comptable de l’Assemblée Nationale.

La bonne tenue du budget 2018 s’explique également par un comportement plus économe de la part des députés vis-à-vis des moyens accordés pour l’exercice de leur mandat. Les taux de consommation de la plupart des postes de dépenses des Députés ont été modérés, voire réduits. Ce constat est aussi le résultat de la mise en place de la réforme pour la moralisation de la vie publique qui a permis le renforcement de la transparence et du contrôle de l’activité des parlementaires.

Je salue la bonne tenue du budget 2018 par rapport aux prévisions qui témoigne de notre engagement en faveur de la moralisation de la vie publique.

Pour plus d'informations : 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité