STÉPHANIE DO

La Préfecture de Seine-et-Marne propose aux migrants réfugiés de participer au travail des agriculteurs contre rémunération

Actualités de la circonscription

La Préfecture de Seine-et-Marne a pris la décision de proposer aux migrants réfugiés de participer au travail des agriculteurs contre rémunération.

Sur les réseaux sociaux, beaucoup ont critiqué cette initiative, ce que je regrette énormémen.

La plupart des critiques semble avoir pour base un manque d’information : ces réfugiés ne sont pas des sans-papiers, ils ont le statut de réfugié qui leur permet de travailler. Cependant, beaucoup peinent à s’insérer sur le marché du travail pour diverses raisons. De plus, il est important de préciser que cette initiative se fait sur la base du volontariat : seuls les réfugiés volontaires iront prêter main forte aux agriculteurs. Ils seront payés comme n’importe quel autre saisonnier et bénéficieront des mêmes droits.

Ils sont 56 à avoir accepté d’aller participer aux récoltes.

Les critiques que l’on peut voir sur les réseaux sociaux sont donc infondées.

Au contraire, cette initiative doit être saluée, et c’est ce que je fais.

Dans mon rapport sur l’évaluation des coûts et des bénéfices de l’immigration, j’avais justement souligné que l’agriculture était un secteur qui employait beaucoup d’immigrés. L’immigration de travail, qu’il faut encourager, est en grande partie constituée de ces immigrés qui viennent effectuer des travaux saisonniers que ce soit la vendange ou la récolte des melons. Les agriculteurs, eux, peuvent ainsi avoir une main d’œuvre qui leur manque cruellement.
Face à cette demande, beaucoup d’immigrés en situation régulière peinent à trouver du travail. Il est donc nécessaire de faire se rencontrer l’offre et la demande de travail en permettant à ces immigrés de trouver un travail et à ces agriculteurs de recruter.

Je sais que le préfet de Seine-et-Marne est très engagé sur l’immigration du travail. Comme moi, il croit en la valeur du travail et en la nécessité d’encourager l’immigration de travail en France. Nous avons besoin de cette main d’œuvre immigrée : pour notre croissance économique, oui, mais aussi parce que la diversité est dans l’ADN de notre pays.

Je félicite le préfet de cette initiative qui s’inscrit parfaitement dans ma vision de ce que doit être l’immigration professionnelle : une opportunité pour tous.

C’est une belle preuve de solidarité en ces temps de crise que de permettre aux réfugiés de trouver du travail et aux agriculteurs de ne pas perdre leur activité. De plus, elle nous permet à tous de continuer d’être approvisionnés en fruits et légumes frais.

Voir le témoignage d’un de ces réfugiés pour Europe 1 :https://www.europe1.fr/societe/coronavirus-en-seine-et-marne-le-prefet-mobilise-les-refugies-pour-aider-les-agriculteurs-3959057?fbclid=IwAR0WBvxpuu0BE4fNg_t_s9yvkaXc4iWlF0uWsEy-lc3-dGtvbVb8rh-oRoE

Voir l’article du Huffington Post : https://www.huffingtonpost.fr/entry/refugies-mobilises-dans-les-champs-rien-desclavagiste-pour-la-seine-et-marne_fr_5e836e82c5b6d38d98a5a775?fbclid=IwAR3nIX6Hb_oLScTf5Wwcd7jn3Iu5zxNXlYapP3GpQPYvIfanVpmIhiOxvvE


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité