STÉPHANIE DO

Actualités de la circonscription

J’ai soutenu Conforama, auprès de M. Bruno le Maire, ministre de l'économie et des finances, dans sa demande de prêt garanti par l’Etat (PGE) afin de préserver l’emploi de ses salariés.

Suite à la sollicitation de l’intersyndicale composée de FO/CGT/CFE-CGC/CFDT, j’ai adressé un courrier au ministre de l'économie et des finances le 18 mai 2020 pour l’avertir des difficultés de Conforama à accéder au PGE. J'ai également rédigé une question écrite sur ce sujet, disponible sur le site de l’Assemblée nationale. Il en va de la survie de notre tissu économique local et de nombreux emplois.

Ma mobilisation sur ce sujet n’est pas récente. Il était indispensable pour moi de protéger les employés de Conforama, dont le siège se situe dans notre circonscription, d’une restructuration les laissant sans emploi et sans mesures compensatoires.

Ainsi, en novembre 2019, j’attirais l’attention du ministre de l’Economie, M. Bruno Le Maire, sur l’impact des difficultés de l’entreprise Conforama sur la 10ème circonscription de Seine-et-Marne. A l’époque, le ministre m’avait assuré que l’Etat serait particulièrement attentif aux conditions de restructuration mises en œuvre par Conforama, et qu’il resterait vigilant quant aux mesures d’accompagnement des salariés.

Ensuite en janvier dernier, c’est madame Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du

ministre de l’Economie et des Finances, que j’interpellais à ce sujet. Lors des questions orales sans débat de l’Assemblée, je l’avertissais des conséquences dramatiques pour les salariés de Conforama et lui demandait quelles mesures seraient prises pour les soutenir. Elle m’a apporté une réponse satisfaisante, m’assurant que l’Etat défendrait chaque emploi.

Aujourd’hui, la crise financière et économique qu’a traversé le groupe Conforama a été aggravée par la crise sanitaire que traverse notre pays. En effet, l’obligation de fermeture administrative du fait du confinement a entrainé de lourdes pertes, alors qu’elle engageait les efforts consentis de toute part.

Pour survivre, Conforama a fait deux demandes de prêt Garanti par l’Etat auprès des banques. L’entreprise s’est vue refuser ces prêts, garantis par l’Etat. Il m’a semblé inacceptable de laisser le sort de ces milliers d’emplois, dont un certain nombre dans notre circonscription, à la merci d’une décision bancaire. C’est pourquoi j’ai décidé d’adresser un courrier à Bruno Le Maire afin de demander une action urgente sur ce dossier.

Un communiqué de presse a été envoyé aux journaux locaux à La Marne, Lemagjournal77 et le Parisien.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité