STÉPHANIE DO

Activités parlementaires

En Commission aux affaires économiques, nous avons reçu Monsieur Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance. A cette occasion, j'ai posé la question suivante :

Dans le cadre du PGE, la banque garde une part de risque non couvert par la garantie de l’État ce qui peut expliquer une possible frilosité des institutions financières pour la mise en place de ce dispositif au vu de l’incertitude économique dans la période de déconfinement qui s’annonce. Ainsi, afin d’encourager encore plus les banques à soutenir les sociétés les plus fragiles ne serait-il pas possible, pour les prêts inférieurs à un plafond à définir, que lesdites banques puissent invoquer un privilège de premier prêteur pour se faire rembourser prioritairement leur part du prêt non garanti par le PGE?


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité