STÉPHANIE DO

Visite d’un champ de betteraves de Seine-et-Marne (la ferme de Saint-Faron, le Plessis-Placy) pour rencontrer des agriculteurs.

Actualités de la circonscription

Le jeudi 6 août, je me suis rendue sur un champ de betteraves de Seine-et-Marne (la ferme de Saint-Faron, le Plessis-Placy) pour rencontrer des agriculteurs. Nous avons échangé pendant plusieurs heures au sujet des difficultés de la filière de la betterave sucrière en France, et notamment en Seine et Marne.

 

J’ai voulu aller directement sur le terrain, pour constater les dégâts de mes propres yeux et écouter les doléances de ces betteraviers. Il est primordial que les élus s’impliquent sur le terrain et aillent à la rencontre de leurs concitoyens. On ne peut comprendre une situation que si on va voir ce qui se passe.

 

La filière de la betterave assiste à une attaque inédite de pucerons qui véhiculent massivement le virus de la jaunisse. Toutes les régions productrices françaises sont touchées, avec une perte de rendement qui peut atteindre jusqu’à 50 % : la crise est là, il ne faut pas la nier ! Cette crise risque de provoquer la disparition de la filière betterave-sucre qui représente 46 000 emplois dont 25 000 agriculteurs et 21 sucreries, alors que la France est aujourd’hui le 1er producteur européen de sucre.

 

Il y avait urgence à agir. En France, pour lutter contre l’infestation de pucerons, une dérogation temporaire sera également octroyée, le temps de trouver une solution efficace. Elle n’est envisagée que pour 2021, et les 2 années suivantes, si l’alternative n’a pas été trouvée.

 

Par ailleurs, dans le cadre d’un plan d’actions global, le gouvernement mobilisera 5 millions d’euros supplémentaires pour financer la recherche de solutions alternatives mais aussi pour indemniser les planteurs ayant subi en 2020 des pertes importantes liées à cette crise de la jaunisse de la betterave.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Voir notre politique de confidentialité